La première centrale à énergie solaire est fonctionnelle

L’équipement inauguré mardi 29 novembre à Ngang dans la Mefou-et-Afamba va permettre l’électrification de 350 localités par le système solaire.

Une ampoule s’est illuminée pour la première fois mardi à Ngang, village de la commune de Nkol-Afamba dans le Centre. Le ronflement d’un moulin à écraser alimenté par l’énergie électrique était lui aussi une première. C’est que le village détient, depuis mardi, la première centrale photovoltaïque du projet d’électrification de 1000 localités par systèmes solaires photovoltaïques au Cameroun. Cette première infrastructure va permettre l’électrification de 350 localités et bénéficiera à 150 000 personnes. Selon le ministre de l’Eau et de l’Energie (MINEE), Basile Atangana Kouna, ce « projet vise à améliorer les conditions de vie de toutes les populations par la fourniture de l’électricité en quantité et en qualité ».
En fait, cette première phase du projet d’électrification par systèmes solaires photovoltaïques va permettre de vérifier la technologie et sa fiabilité en termes de fourniture des services escomptés et le développement du mécanisme de gestion pour le remboursement de la dette contractée à cet effet. Car, les fonds mobilisés pour la réalisation de ce projet ont été obtenus suite à un crédit-acheteur chez le partenaire chinois Huawei. Le montant de son financement s’élève à environ 53 milliards de F dont 7 milliards apportés par l’Etat du Cameroun et 46 milliards par la partie chinoise.
« Le projet inclut la construction de centrales solaires (panneaux, onduleurs, batteries, local technique), des lignes de transmission et l’installation des compteurs intelligents prépayés », a indiqué le directeur général de Huawei, Li Jiguang. Actuellement la société qui assurera la gestion et la pérennité de ces infrastructures est en cours de création. La deuxième phase du projet qui devrait débuter en 2017 prévoit l’électrification de 184 localités. En effet, le taux d’accès à l’électricité au Cameroun reste encore en deçà de la moyenne, soit 48% avec de grandes disparités entre le milieu rural (25%) et le milieu urbain (65%). L’évènement a pris fin sur une remise d’équipements du partenaire chinois aux écoles de la localité.