EBUA PHILEMON YUNGI YANG

yang

Le Premier Ministre du Cameroun semble avoir été façonné pour symboliser, et dans le caractère et dans le nom qu’il porte, le principe de l’opposition des contraires: le yin et le yang. Dans la pensée chinoise, la conception de l’univers et l’explication du monde reposent en grande partie sur le concept du yin et du yang. Ils sont les deux aspects d’une même réalité. Ainsi, pas de jour sans nuit, pas de froid sans chaleur; pas de souplesse sans dureté, pas d’immobilisme sans mouvement, pas de paix sans guerre, pas de richesse sans pauvreté. On pourrait égrener ainsi à l’infini les aspects d’une même réalité. Nous avons voulu mettre en avant quelques aspects d’une même réalité. Pas d’argent sans dette. L’argent c’est de la dette. Donc pas de dette, pas d’argent et pour avoir plus d’argent il faut augmenter son endettement. De 2006 à 2013 notre dette a fortement été contrôlé. La dette du Cameroun progresse de 28,8% sur la période 2014-2015, à 3811 milliards fcfa. Les services du Premier Ministre dans leur calme olympien ne réagissent guère. En effet, de tous temps, c’est celui qui crée la monnaie qui détient le pouvoir. Et ce pouvoir financier est aujourd’hui dans les mains des banques qui font des emprunts aux gouvernements. Plus notre masse monétaire croît, plus l’économie tente de la suivre au même rythme, sans quoi, l’argent perdrait de sa valeur. C’est pourquoi, nous sommes contraints de courrir après la croissance économique, soit 6% en 2014 au Cameroun. Voici qu’on nous annonce à nouveau que notre pays en guerre est très endetté. Un morceau choisi dans les conclusions de la mission de consultation du FMI au Cameroun en Septembre 2015. Le rapport compte pourtant tous les éléments qui mettent en lumière d’autres liens de causalité décrits par les consultants du FMI. Pas de force sans inertie. Or, si ce qui est dans le mouvement doit nécessairement être mu, il n’en est pas de même pour ce qui est dans le temps , car le temps n’est pas le mouvement. L’image qui nous revient est souvent celle des matches de football où l’on entend dire qu’une équipe joue la montre. C’est-à-dire joue à l’économie de l’action pour préserver le score et remporter son match. Mario de Zamaróczy dit clairement dans son rapport ceci «Le contexte économique global et régional s’est fortement dégradé depuis les dernières consultations des services du FMI en mai 2014. La chute prononcée des cours mondiaux du pétrole est venue grever les recettes de l’État, bien qu’elle ait été partiellement compensée par une baisse des subventions aux prix des carburants. Les attaques terroristes dans l’Extrême Nord, ainsi que le problème des personnes déplacées à l’intérieur du pays et des réfugiés de la République centrafricaine ont par ailleurs engendré des dépenses supplémentaires. Les perspectives budgétaires à moyen terme demeurent cependant une source de préoccupation, car le niveau élevé des dépenses d’investissement public, couplé à des recettes pétrolières plus faibles et des dépenses sécuritaires persistantes, vont continuer à peser sur les déficits annuels. Le financement de ces déficits va accroître l’endettement public. A cet égard, la mission du FMI recommande de revoir et de rationaliser les exonérations et les régimes dérogatoires fiscaux afin d’élargir l’assiette fiscale et augmenter les recettes de l’État. “La mission a fait part de sa préoccupation quant au niveau de la dette publique, qui croît rapidement et qui est contractée à des conditions de plus en plus onéreuses.” Le Premier Ministre est passé maître Équilibriste en politique. Moins funambule qu’il n’en donne l’air il refuse volontiers de pencher d’un seul côté de la balance le yang ne peut se passer du Yin ces deux énergies, ces deux pôles instinctifs doivent toujours être maintenus à équilibre égal. Le pivot du gouvernement c’est lui, c’est l’axe autour duquel doit se mettre en musique la politique du chef de l’état. Un des leviers essentiels pour y arriver est de trouver le juste milieu de la charge d’endettement de l’état. Années Yang : Années de baisse significative de la dette publique 2009 (10.1% ) 2010 (11.5%) 2011 (13.5%) 2012 (15.4%) 2013 (18.7%) 2014 (25.4%) 2015 (32.5%) Années Yang : Années de l’entrée du Cameroun dans les dépenses militaires de grande envergure pour la défense du territoire contre le terrorisme. Années Yang : Années de la reprise de l’augmentation de la production pétrolière et de la baisse de subvention du carburant à la pompe Un canapé 3 places en cuir brun bordé par deux immenses défenses d’éléphant sculptées. Sur le mur une photo du Président. C’est le décorum immuable dans lequel on voit nos Premiers Ministres recevoir leurs invités. A 68 ans, le natif de Jiketem-Oku est en passe de boucler un septennat à l’Immeuble Etoile. Avec sa droiture de Magistrat il n’a point besoin d’exprimer sa détermination par l’agitation. Philémon Yang comme l’aiguille d’une montre qui marque les heures avance sans qu’on s’en aperçoive alors que d’autres agissent comme l’aiguille qui marque les minutes trottine au vu et su de tous. Yungi Yang cela ne s’invente pas.